Costa Rica : notre voyage

Hello !

Quel plaisir de reprendre mon clavier pour vous écrire ici. Nous rentrons de notre voyage au Costa Rica, et j’avais hâte de vous parler de ce pays pour lequel nous avons eu un vrai coup de coeur. Depuis que je connais Aurore, elle me tanne avec un rêve : partir vivre au Costa Rica. Elle a un ami d’enfance qui vit là-bas depuis 10 ans avec sa femme, qui a ouvert un restaurant puis un hôtel et n’en n’est jamais revenu. 10 ans donc qu’Aurore me répète sans cesse que ce pays doit vraiment être magique pour ne plus donner envie de revenir en France.

C’est pour ça que l’été dernier, lorsqu’Aurore a fêté ses 40 ans, ce cadeau s’est imposé à moi : lui offrir le voyage de ses rêves. Grâce à mes économies et la participation de tous nos amis / famille, j’ai pu programmer pour janvier 2020 un « court » séjour à l’autre bout du monde. Notre ami, dont je vous parle souvent, Nico (il y a donc 2 Nicolas dans ce voyage ;)) s’est même joint à nous. J’ai fait le choix (puisque j’étais seule à prendre les billets d’avion pour la surprise) de ne pas emmener Charlie avec nous. Nous avons fait le Mexique avec elle en octobre dernier, et je voulais vraiment que nous soyons totalement libres pour le Costa Rica : marche, nage, sorties, vols… Mais du coup, je ne me sentais pas de la laisser trop longtemps. J’ai donc choisi que ce voyage serait « court », mais je savais que sans elle, nos journées pourraient être plus chargées – pas besoin de faire des pauses pour ses siestes ou de se coucher à 20h 😉 Bref, nous avons décollé de Paris le 15 janvier et nous sommes revenus le 24 janvier. 8 jours sur place : il a fallu être efficaces !

Nous sommes partis avec la compagnie Air France, la seule que j’ai trouvé à l’époque nous permettant de faire le trajet sans escale. Environ 10h de vol tout de même. Pas de bagage en soute ! Je ne sais pas si je vous l’ai déjà dit/écrit, mais une des passions d’Aurore, c’est de se préparer à survivre dans toutes les circonstances. Demandez-lui une boîte de sardines, une lampe de poche ou un pansement n’importe où, n’importe quand, elle a toujours ce genre de trucs sur elle. Je me suis donc dit que ce serait sympa de se donner le « défi » de partir seulement avec un sac à dos en bagage cabine pour tout le voyage ! En même temps, des claquettes, un short, une parka, des chaussures de marche et le tour est joué !

J’arrête mon blabla sur ces petits détails, et voici les grandes étapes de notre voyage pour ceux/celles qui veulent s’y rendre un jour, ou pour les autres qui veulent voyager en photos 😉

J1 : SAN JOSE

Nous sommes arrivés le 15 janvier au soir, évidemment claqués après de vol. Nous avions réservé une voiture de location pour tout le séjour via l’agence ACE. Je ne vous recommande absolument pas cette agence ! A peine arrivés, l’enfer avec eux. Nous avons dû attendre 40 minutes à l’aéroport pour qu’une navette vienne nous chercher et nous emmène à leur office. Une fois sur place, suivis par plein d’autres gens épuisés comme nous, nous avons passé encore 1h30 pour que les deux employés s’activent à nous faire la paperasse. Ils ont voulu nous sur-facturer la voiture, nous ont fait payer une fortune un GPS qui n’a jamais marché. Bref, il y a tout un tas d’agences sur place, prenez n’importe laquelle sauf celle-ci ! Nous avions loué une voiture qui était par contre très bien. Il faut absolument avoir un 4×4 ou équivalent car les routes sont… sinueuses !

J2 : WATERFALL GARDENS et LA FORTUNA

Nous avons pris la route pour La Paz Waterfall Gardens. un parc absolument magnifique, qui regroupe des cascades, un sanctuaire animalier, de la végétation… Aucun animal n’a été capturé, ils ont tous été secourus et pour diverses raisons ne peuvent pas être réintroduits. Je n’ai quand même pas beaucoup aimé cette partie là du parc car voir des félins en cage, ça me brise le coeur. Par contre les chutes d’eau sont sublimes, impressionnantes et on est plongé dans cette abondante végétation du Costa Rica.

L’entrée est assez chère : l’équivalent, avec le déjeuner buffet compris, de 60 €. Mais on a vite compris que TOUT est cher au Costa Rica. Enfin aussi cher que chez nous finalement.

Nous avons ensuite pris la route pour La Fortuna, une ville qui se trouve au pied du Volcan Arenal. Nous avons dormi dans une « auberge » super et très bien placée.

Nous avons pu tester les sources chaudes naturelles qui font le bonheur des touristes et des locaux là-bas. Je n’ai pas de photos, mais je vous recommande ce moment un peu hors du temps, dans ces bains chauds, la nuit. Détente assurée.

J3 : LE VOLCAN ARENAL

Nous voulions absolument voir le volcan Arenal, un des plus connus du Costa Rica. Le problème, c’est que comme quasiment tous les jours, il est quasi invisible dans une masse nuageuse. Nous n’avons donc pas pu y monter, mais nous avons fait toute la randonnée autour et voir les anciennes coulées de lave. Une marche de plusieurs km qui était super. Au milieu de la forêt (jungle ?), nous avons vu des arbres incroyables, des oiseaux jamais vus, et même un coati (si mignon). On se sent totalement déconnecté.

Nous avons ensuite pris la route pour Rio Celeste. Cette cascade est connue pour sa couleur unique : une sorte de bleu turquoise magnifique. Pour la voir comme ça, il faut de la lumière et du soleil, ce que nous n’avons pas eu ! Nous étions totalement coincés dans une masse nuageuse de brume épaisse. Nous étions dans un tout petit hôtel, Cabinas Piuri, plutôt rustique, avec peut-être 3-4 chambres, loin de tout. Pas de fenêtres, le bruit des animaux, on ne voyait pas à plus de 3 ou 4 mètres devant nous avec le brouillard. C’était flippant et excitant à la fois ! Nous avons quand même pu voir le Rio Celeste et deviner cette couleur si particulière et inexpliquée.

Nous avions prévu le lendemain de découvrir le coin, et lorsqu’à notre réveil, nous avons vu que la brume était toujours plus épaisse, et le taux d’humidité à 300% (mes cheveux s’en souviennent), nous avons finalement décidé que nous avions assez donné et qu’il était temps de partir au soleil ! Direction Playa Grande sur la côte ouest !

Nous avons fait deux stops en chemin : à Llano De Cortez, une cascade magnifique aussi, où les locaux viennent se baigner et pic-niquer et un refuge de pumas, mais qui ne nous a pas beaucoup plu. Si nous ne regrettons pas d’avoir participé payé une entrée qui aidera à sauver des animaux, voir ces pauvres bêtes (pumas, singes, aras) en cage me fend le coeur, nous avons vite fait demi-tour.

J4 à J7 : PLAYA GRANDE

Playa Grande. Oh Playa Grande. Un paradis. Un immense coup de coeur collectif pour ce lieu si loin de chez nous.

Lorsque le soir de notre arrivée, Nicolas notre ami du Costa Rica nous amenés voir la plage principale, nous étions impatients. Une plage absolument immense, large, plate, au sable doux et à l’air pur. Cette immensité de l’Océan Pacifique, une température parfaite et un coucher de soleil inoubliable, j’en ai eu discrètement les larmes aux yeux. Je respirais. Envie d’ouvrir grand les bras, de fermer les yeux et de se laisser emporter par la Pura Vida.

Nous avons logé tout le séjour dans leur hôtel, Flor Y Bambu, situé à quelques centaines de mètres de la plage. Un endroit génial. Des tentes aménagées avec tout le confort nécessaire dans un cadre idyllique et calme. Une piscine, une chienne, deux chats, des oiseaux qui vous réveillent le matin, des singes qui circulent librement, la salle de bain dehors (se doucher la nuit en extérieur, c’était génial), et surtout un accueil évidemment merveilleux de Nicolas (qu’Aurore n’avait donc pas vu depuis 10 ans) et sa femme Sophie qui dirigent l’hôtel. Il y a d’ailleurs beaucoup de touristes français là-bas (comme c’est bizarre d’entendre parler sa langue à près de 9000 km de chez soi), et pas mal de français installés qui gèrent des hôtels, restaurants… et on totalement adhéré à la vie costaricienne.

Grâce à eux, nous avons eu bien sûr les meilleurs conseils pour découvrir la région : restaurants typiques, plages à découvrir, mangrove… cet endroit est un peu hors du temps. Les gens sont gentils, accueillants, tranquilles. Peu de touristes (et pourtant nous étions en haute saison pour eux, mais la plage était quasi déserte), une nature respectée, je ne voulais plus partir.

Les locaux vivent avec le soleil, ce qui nous arrangeait car avec le décalage horaire, nous étions presque raccords ! Debout entre 5 et 6h, et couchés vers 21h, les journées ont une rythmique totalement différente de la France.

J’aurais tellement de choses à raconter sur Playa Grande, mais je m’emmêle. Ce que je retiens : la nature. J’ai pu voir des animaux sauvages et libres, à leur place. Une famille de singes qui se balade, des chiens, des chats paisibles et heureux, des arbres grouillant d’oiseaux, des insectes incroyables, des papillons, des iguanes partout, et cette plage immense face à l’Océan Pacifique… C’est beau de voir que dans le monde il existe encore des coins où la nature existe et est respectée.

Nous avons donc passé ces quelques jours à se balader, se baigner, lire sur la plage, manger… de vraies vacances !

J8 : MONTEVERDE

Vint le jour du départ, évidemment… Nous avions décidé de faire ce retour vers San José avec une étape à Monteverde. Cette ville montagneuse possède une forêt de nuages. Un endroit difficilement accessible par l’ouest où nous arrivions (la route à l’est est plus simple). On se souvient encore de nos fous rires à essayer de grimper la montagne avec notre 4×4 et cette route quasi impraticable, voyant le jour se coucher, ne sachant pas si nous y arriverions un jour ! Un nouveau changement de température car nous sommes passés en quelques heures de 30 degrés à 15 avec nettement plus d’humidité. Fini le short et les claquettes, nous avons renfilé nos baskets et notre poncho de pluie.

Nous avons dormi dans une auberge de jeunesse géniale, Selina Monteverde, à l’entrée de la réserve naturelle de Monteverde. Cheminée, billard, jacuzzi extérieur, restaurant, jeux de société… le tout dans une déco canon. Je vous recommande vraiment cet endroit !

Le lendemain, nous avons visité la réserve de Monteverde. C’était… vert. Nous n’avons pas croisé d’animaux malheureusement, mais nous avons profité de ce paysage un peu extraordinaire où la nature est maîtresse. Pas un centimètre n’est pas recouvert d’une plante, d’un arbre, d’une fleur. La végétation est intense et presque étouffante. On se sent minuscule et on marche en silence, intimidés par la grandeur de la nature.

Puis nous sommes enfin rentrés à San José pour reprendre notre vol pour Paris.

Le Costa Rica. Quel voyage ! Je ne peux que vous recommander cette destination. Si vous aimez la nature, la vraie, si vous aimez les animaux, les gens, passer de la montagne à la plage, si vous aimez marcher, surfer, nager, manger… foncez !

Nous sommes rentrés avec une certitude : nous reviendrons.

J’espère vous avoir fait un peu voyagé avec mes photos et ces quelques mots. Je ne suis pas un guide touristique donc peut-être aurez-vous des questions si vous comptez voyager là-bas. N’hésitez pas à les poser en commentaires !

Merci de m’avoir lue et à très vite ❤

MC


4 réflexions sur “Costa Rica : notre voyage

  1. Whaou, quel beau voyage ! La nature a l air si magnifique et préservée. Je découvre ce récit du sud de la Thaïlande, notre 1er voyage avec notre petit Arsène de 14 mois. J avais lu votre récit de voyage avec votre petite Charlie, c est en effet une autre façon de voyager…
    Merci pour ce nouveau partage.
    Carine E.

    Aimé par 1 personne

  2. Bonjour,
    Quel beau voyage et quelles belles photos. C’est magique. Je viens de lire votre livre et je dois vous avouer que j’ai été très émue. Je voudrais vous dire autre chose mais ne puis-je l’écrire autre part. Merci. Je vous embrasse toutes les deux.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s